Compte-rendu du grand débat "Mobilité"

Synthèse de la journée du 16 janvier 2009
Publié le 18 janvier 2009

LMCU, 17h58 en ce vendredi 16 janvier 2009 : à 2 minutes près, le timing est respecté. Cette journée tant attendue, bien dense, vient de se terminer pour les quelques 300 participants.

Dès le début de la journée, l’objectif est fixé par Eric QUIQUET, Premier Vice-Président à Lille Métropole en charge des transports urbains et du plan climat, et qui préside les débats : il s’agit de poser un diagnostic et de travailler sur des pistes en matière de transport pour les années à venir. En fait, il s’agit avant tout de mettre d’accord tous les participants (élus, monde économique, monde universitaire, etc.) sur le constat de la situation actuelle. Nous sommes donc dans la dernière phase de concertation avant que des décisions concrètes soient prises par les élus.

La diversité des intervenants (le monde universitaire d’un côté, le monde politique et économique de l’autre) a permis une alternance intéressante entre statistiques issues de différentes études, exposés théoriques sur la mobilité et propositions concrètes pour améliorer les déplacements.
Cependant, il nous est impossible ici de vous relater dans le détail l’ensemble de ce qui a été dit lors de cette journée. Nous nous contenterons donc de citer les grandes idées principales et de livrer, en vrac, quelques chiffres.

Les constats d’abord

- Une fréquentation en hausse

145 millions de voyages sur le réseau Transpole en 2008 : la tendance observée depuis quelques années se confirme cette année encore. La barre des 150 millions sera vraisemblablement atteinte en 2009. Il faut donc désormais agir avant la saturation. Il a été plusieurs fois rappelé que des décisions devaient être prises... et vite !

- Ce qu’on appelle « l’automobile » est en fait plutôt « l’auto-immobile »

En effet, les voitures passent en moyenne 94% du temps en stationnement contre 6% seulement en circulation. Partant de ce constat, la solution d’auto-partage peut sembler intéressante.
Il faut également travailler pour que chaque place de stationnement, notamment en centre-ville, soit utilisée par un maximum d’usagers au cours d’une même journée (problème de la voiture « ventouse »).

- La durée moyenne des trajets domicile/travail dans notre agglomération est très correcte

2/3 des travailleurs mettent moins de 20 mn pour rejoindre leur lieu de travail.

- L’étalement urbain : un grand problème pour les transports

La baisse pendant de nombreuses années de l’équivalent-travail du pétrole (nombre d’heures travaillées pour se payer un litre de pétrole) a largement favorisé l’étalement urbain : aller habiter sur des terrains moins chers mais loin des centre-villes, ce qui n’était pas gênant étant donné le faible coût du transport...
Depuis peu, l’équivalent-travail du pétrole a augmenté, mettant fin à cette période favorable à l’étalement urbain. Tout l’urbanisme est donc à revoir maintenant pour favoriser la densité urbaine.

La pratique maintenant : quelques bonnes idées

Les points les plus importants à retenir et qui sont revenus régulièrement dans les débats sont les suivants :

- 1. Dépasser les périmètres de la compétente territoriale

Les TER gérés par la région, les cars par le département, le métro et les bus par la communauté urbaine... Il faut trouver des synergies et mieux coopérer entre les diverses autorités organisatrices des transports afin d’éviter notamment les doublons de lignes, de mieux structurer l’offre globale et d’optimiser les investissements. Car de plus en plus les territoires auront besoin d’être interconnectés. C’est l’objectif de la création du Syndicat Mixte Intermodal Régional de Transports (SMIRT).

- 2. Raisonner à l’échelle de l’aire urbaine de Lille

Aujourd’hui, le périmètre restreint à la seule communauté urbaine de Lille est dépassé. Les échanges sont très intenses avec le bassin minier (Lens tout proche) au sud et la Belgique au nord (d’où l’intérêt de l’Eurorégion). C’est donc impérativement à cette échelle qu’il faut raisonner et développer une politique de transports homogène et cohérente. La communauté urbaine et la région doivent se parler, comme en a fait le juste constat Daniel PERCHERON, qui a souligné le caractère rare de son intervention à LMCU. Il souhaite que la Communauté Urbaine lui dise ce qu’elle attend de la Région. Gageons que cette journée soit celle du renouveau sur ce plan car nous en aurons bien besoin !

- 3. Mettre en cohérence transports et urbanisme

Il faut arrêter de construire du logement et des bureaux dans des secteurs non desservis par les transports en commun. Il n’est pas économiquement possible de desservir l’ensemble du territoire géographique, chacun doit le comprendre. C’est déjà vrai pour les services publics en général, ça l’est d’autant plus pour les transports en commun.
Le problème doit donc désormais être inversé : penser l’habitat en fonction des axes de transports existants ou à venir, autrement dit densifier, en s’appuyant notamment sur des outils tels que les DIVAT (disque de 500 mètres de rayon autour de chaque station) qui définissent la zone d’influence des axes de transports lourds (métro, tramway, BHNS). Il n’est toutefois pas envisageable de se limiter aux DIVAT actuels, en particulier si l’on veut que les objectifs de construction de nouveaux logements fixés lors du débat sur l’habitat soient respectés. Il faut donc créer de nouveaux DIVAT... autrement dit créer de nouvelles lignes !

- 4. Intégrer la billétique

Outre les synergies entre la région, le département et la communauté urbaine, il faudra également parvenir à une parfaite intégration des titres de transport. C’est la fameuse carte de transports unique, qui permet de prendre le train, le bus, le métro, payer le parking, etc... Indispensable pour favoriser la complémentarité des différents modes ! Mais il faudra largement communiquer pour que le grand public prenne conscience de cette révolution.

- 5. Faire ou ne pas faire une 3ème gare TGV proche de l’aéroport ?

La question a bien entendu été soulevée. Le but est de capter les flux Thalys entre le Sud (Paris, etc...) et le Benelux (Bruxelles, Amsterdam, Cologne, etc...). Bruno BONDUELLE est favorable à cette gare, Daniel PERCHERON également. Eric QUIQUET ne l’est par contre pas. La divergence de point de vue entre la communauté urbaine et la région devra nécessairement être tranchée.

- 6. Optimiser l’existant

Avant de procéder à des investissements lourds, il serait intéressant d’optimiser l’existant. Par exemple : une partie des infrastructures ferroviaires sont actuellement sous-exploitées.

- 7. Créer des lignes transversales

Une bonne partie des lignes de transports en commun sont actuellement radiales. Pourquoi ne pas imaginer des lignes transversales qui éviteraient le transit obligatoire par Lille pour aller de périphérie à périphérie ?

- 8. Péage urbain ou pas ?

De plus en plus de villes mettent en place des péages urbains. Pour une partie des intervenants, il va falloir y venir, notamment pour financer la politique des transports publics.

- 9. La route ne doit pas être un tabou

Avec l’émergence de véhicules plus propres dans l’avenir, l’utilisation de la route restera vraisemblablement non négligeable. Il ne faut donc pas la sacrifier. Les contournements (sud-est, sud-ouest) de Lille ont été évoqués. Mais attention à ne pas imaginer que les véhicules propres arriveront vite et que l’on pourra se passer de construire une vraie offre de transports en commun. Les révolutions technologiques à ce niveau se font sur des durées de l’ordre de 20 ans.

- 10. S’appuyer sur tous les modes de transport

De la marche à pied au TGV, les efforts doivent être faits pour que tous les modes de transport soient utilisés de manière combinée. Aujourd’hui, il y a des carences sur le TER, le tram-train... ce sont des « interstices à combler ».

On a apprécié...

Outre l’initiative elle-même, assez inédite pour la communauté urbaine, nous restons sur une impression très positive de cette journée : choix et diversité des acteurs présents, qualité des interventions... autant d’éléments qui ont contribué à rendre le débat constructif.
D’une part, le débat a permis de réunir autour d’une même table les élus communautaires, départementaux et régionaux. Nous l’avons dit précédemment, c’était indispensable pour que les futurs projets puissent être bien pensés.
D’autre part, d’autres points de vue ont pu être apportés grâce à des personnalités extérieures. Francis BEAUCIRE, Professeur à l’Université de Paris 1, a fait preuve de pédagogie en sensibilisant son auditoire sur la problématique de la mobilité. Il a expliqué l’étalement urbain d’un point de vue historique et a nous a aidés à comprendre en quoi la situation est différente aujourd’hui. Bernard SOULAGE, 1er Vice-Président chargé des transports à la Région Rhône-Alpes, impliqué dans de nombreux projets régionaux, nationaux et européens, a raconté son expérience lyonnaise tandis que Philippe MENERAULT, Professeur à l’Université de Lille 1, a présenté les exemples étrangers via les situations très différentes rencontrées à Bruxelles, Milan et Mannheim. Tous trois ont permis de mettre le doigt sur les points cruciaux, les pièges à éviter, les difficultés dont les élus doivent prendre conscience dès maintenant, et les mesures indispensables qui devront être prises...
Enfin, nous avons trouvé la contribution du Conseil de Développement également très pertinente, avec des solutions concrètes proposées.

Tous les éléments sont là pour que l’action soit engagée !

On regrette...

... que les "échanges avec la salle", bien respectés le matin, aient été zappés lors des 2 débats de l’après-midi. L’interactivité avec l’ensemble des participants en a de fait été quelque peu diminuée.

Les étapes à venir

  • D’ici 1 mois (fin février), élaboration d’une délibération cadre
  • Commentaires et amendements des différents groupes constituant l’assemblée communautaire
  • Seconde délibération enrichie des contributions qui auront été apportées
  • Vote en conseil de communauté

Nous suivrons tout cela de très près sur lilletransport.com !


Home page | Mentions légales | contact@lilletransport.com | Site Map | Follow-up of the site's activity fr  Follow-up of the site's activity Archives   ?